single-jannhalexander2018-port-gentil1306-01

 

 

 Le 30 août prochain, voilà deux ans que le Gabon s'est enfoncé dans une dictature sordide. Et comme dans toute dictature, pendant que certains habitants font comme si tout allait bien, d'autres subissent, en silence, en peur. Et côté artistes, si quelques chanteurs s'expriment, il faut bien constater que la plupart font aussi comme si rien n'était. Il en fut de même pour le Chili des années 70. Les réfugiés chiliens traçaient leur chemin mélancolique dans une Europe de l'Ouest sous Guerre Froide qui les accueillait avec plus ou moins d'enthousiasme tout en commerçant avec le gouvernement de Pinochet, encore populaire de nos jours, dans le souvenir de nombreux Chiliens. Ainsi va la nature humaine. Ce 20 juillet, quelques semaines avant la triste commémoration, Jann Halexander, natif du Gabon, évoque avec 'C'était à Port-Gentil' le passé sans tomber dans les travers de la nostalgie bon marché. Certains lui reprocheront sans doute à raison l'emploi de la boîte à rythme et la voix vers la fin qui manque de justesse (l'émotion?) mais il ressort de la chanson une atmosphère très forte, aérienne aux allure de lointaine bossa nova, avec au passage des images des manifestations gabonaises dans les rues de Paris. On notera la présence, brève de la chanteuse gabonaise Tita Nzebi* dans le clip assez aérien, comme la chanson.

JANN HALEXANDER - 'C'ETAIT A PORT-GENTIL' (clip officiel)

      Pour anecdote, la ville de Port-Gentil est citée dans un classique de Jacques Dutronc, 'L'Aventurier', en 1970 : 'J'ai été crétin à Créteil / J'ai eu la berlue à Berlin / J'ai été gentil à Port-Gentil / Et malpoli à Tripoli '.

 

Jacques Dutronc L'aventurier

 

* D'une certaine façon cette chanson est un écho à 'Dictature inavouée' de la chanteuse gabonaise Tita Nzebi

Dictature inavouée Auteur compositeur Tita Nzebi