William_John

...Un peu plus jeune qu'Henri Salvador, John William, de son vrai nom Ernest Armand Huss, est un interprète franco-ivoirien, qui a connu un certain succès dans les années 1960 et 1970 avec sa voix grave et un répertoire à la fois religieux et profane. Né le 9 octobre 1922, John William a connu une existence tragique : enlevé à sa mère très jeune, il perdit ses deux parents, et fut déporté au camp de concentration de Neuengamme pendant la 2e guerre mondiale.

Ernest A. Huss (John William) est l'un des principaux rescapés des camps nazis à qui Serge Bilé a donné la parole dans son documentaire Noirs dans les camps nazis (1995).

En juin 1943, réquisitionné pour le Service Civique Rural, afin de remplacer les paysans prisonniers, il est envoyé en Charente-Maritime jusqu'en août de la même année. Il est ensuite engagé à Montluçon par une usine qui fabrique des appareils détecteurs de sons pour les avions allemands.

En mars 1944, il couvre un jeune ouvrier en train de poser des explosifs sur le matériel destiné aux nazis. La nuit suivante, l'atelier explose. Incarcéré à la prison de Moulins, Ernest A. Huss est interrogé et torturé par la Gestapo mais ne parle pas.

Chantant pour réconforter ses camarades, il découvre sa voix de chanteur au fond du cachot.

la_chanson_de_lara

Déporté politique à 22 ans, Ernest A. Huss est envoyé au camp de concentration de Neuengamme, près de Hambourg (mars 1944 à mai 1945) sous le numéro "31103". Ses connaissances techniques lui sauvent la vie. Capable de lire les plans de montage des plans industriels, Ernest A. Huss est envoyé dans une usine d'armement travailler comme ajusteur-outilleur. En avril 1945, environ 10 000 déportés de ce camp sont acheminés vers le port de Lubeck où il est transféré sur le Thielbek puis recueilli par la Croix-Rouge suédoise.

Il a à peine le temps de revoir son père, Charles Huss qui meurt dans la même année. En Côte d'Ivoire sa mère est emportée par une épidémie de rougeole à quelques mois d'intervalle.

De son expérience de déporté il en retira une grande foi en Dieu.

20588795john_william_photo_1_jpg

Il enchaîne les succès avec des génériques de films qui feront le tour du monde dont l'inoubliable Si toi aussi tu m'abandonnes chanson du film Le train sifflera trois fois, ensuite viendront : Alamo, Lawrence d'Arabie, Une île au soleil, Le Jour le plus long, et La Chanson de Lara du film Le Docteur Jivago. Son talent est reconnu dans le monde entier.

A partir de 1969, il devient le premier chanteur français de gospel et de Negro spiritual en France.

En 1973, il est le chanteur principal de la comédie musicale Show Boat avec le célèbre Old Man River.

A partir de 1986, il chante avec sa fille Maya.

Mai 2005 : Tournée d'adieu en Martinique.

Luc Melmont

(source : wikipedia)